Magnésium

Le magnésium est un minéral essentiel, jouant un rôle principal dans plus de 300 réactions enzymatiques dans le métabolisme. Il contribue à la production d’énergie au niveau cellulaire, ainsi qu’à la synthèse des protéines, la relaxation volontaire et involontaire du tissu musculaire, l'activité des neurotransmetteurs et la régulation hormonale. Il joue un rôle capital dans la contraction musculaire, la régulation du rythme cardiaque et la transmission de l’influx nerveux.

image fonctions magnesium

Le magnésium est stocké principalement dans les os, et avec d'autres minéraux, il joue un rôle dans le métabolisme des os. Le magnésium est également efficace en cas de palpitations cardiaques, de stress, de fatigue physique et intellectuelle.

Le stress en excès, qu'il soit aigu ou chronique, fait partie des accélérateurs du vieillissement. Il consomme de l'énergie, du magnésium, de la taurine, de la vitamine B6, et des antioxydants nécessaires pour éliminer le surplus de radicaux libres et le stress oxydatif.

Le magnésium diminue les quantités d'adrénaline sécrétées par les surrénales face à un stress. Il freine également l'entrée du calcium lorsque l'adrénaline se fixe sur les membranes .

Le stress est un facteur de déplétion et de déficit en magnésium. L’augmentation du taux d’adrénaline provoque la sortie du magnésium cellulaire et celui-ci est excrété ensuite par les reins. L’excès de magnésium sérique est un indicateur de cette fuite.

Le déficit en magnésium et la déplétion cellulaire (défaut de rétention cellulaire du magnésium) entraînent une hyper-vulnérabilité et une hyperréactivité au stress, une malabsorption des vitamines notamment la thiamine (vitamine B1), l’hypocalcémie, la tétanie, la dysrythmie, la migraine, les troubles de l'humeur, la dépression bipolaire, la fatigue chronique et la spasmophilie.

Des enquêtes épidémiologiques ont permis d’établir une relation inversement proportionnelle entre le taux de magnésium dans le sang (magnésémie) et le risque de souffrir de troubles cardiovasculaires (96-97). En d’autres termes, un déficit chronique en magnésium (hypomagnésémie) exposerait à un plus grand risque de maladies cardiovasculaires telles que la maladie coronarienne, l’accident vasculaire cérébral (AVC) et l’hypertension.

Le déficit en magnésium contribuerait ainsi au processus de vieillissement et à la vulnérabilité aux pathologies dégénératives liées au stress oxydatif. Les altérations cognitives chez les personnes âgées sont associées à une contractilité excessive des vaisseaux cérébraux et à une accumulation intracellulaire de calcium (55-60). Des études cliniques indiquent que l’administration d’un supplément de magnésium peut améliorer la capacité à l’exercice de sujets souffrant de maladie coronarienne ou avoir un effet antithrombotique. Cette supplémentation est aussi importante chez les patients qui souffrent d’insuffisance cardiaque et qui sont traités avec des diurétiques, car cette médication entraîne une perte de magnésium.

Le magnésium contribuerait aussi à la prévention de l’athérosclérose, en réduisant l’absorption intestinale des lipides au moment des repas et en augmentant le taux de bon cholestérol (HDL).

Chez les personnes souffrant d’hypertension, une supplémentation en magnésium permet d’abaisser la tension artérielle. Les femmes souffrant du syndrome prémenstruel ont un rapport magnésium/calcium sanguin plus faible que celui des femmes en bonne santé. Les chercheurs pensent que ce déséquilibre joue un rôle important dans le SPM, notamment dans les changements de l’humeur qui le caractérisent.

Les résultats d’études cliniques indiquent que le magnésium pourrait atténuer les symptômes du syndrome prémenstruel, s’il est combiné avec la vitamine B6. Une synthèse récente suggère également que la nature du sel de magnésium joue un rôle, car des effets ont été observés avec le pidolate de magnésium.

Plusieurs études ont montré l’efficacité du magnésium pour soulager la migraine.

L’exercice physique peut réduire les réserves de magnésium. Des réserves faibles jumelées à un apport alimentaire insuffisant peuvent réduire la capacité à l’effort physique. Différentes études montrent l’efficacité d’une supplémentation en magnésium sur les performances physiques.

Le magnésium est un élément majeur de la prévention des conséquences négatives du stress et de la dépression.

Le catalogue raisonné des différentes études montre qu’une supplémentation en magnésium permet d’obtenir des résultats thérapeutiques satisfaisants chez les personnes souffrant de stress, de dépression, de troubles de l'humeur, de symptômes prémenstruels, de déficiences de la mémoire, de migraine, de fatigue chronique, de spasmophilie et de déclin cognitif.

Copyright Nutralica 2002 - 2019 | Mentions Légales | Politique de confidentialité

Ce site n'est pas un site médical. Les informations ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation chez un professionnel de la santé