• Accueil
  • Les protéines et acides aminés
  • L-Phénylalanine

L-Phénylalanine

image phenylalaline

C’est un acide aminé essentiel qui est transformé par l’organisme en dopamine, noradrénaline et adrénaline, trois substances chimiques qui jouent un rôle majeur dans la transmission des impulsions nerveuses entre le cerveau et les cellules réceptrices de ces impulsions. La phénylalanine peut aussi entraîner la sécrétion de cholécystokinine, une substance qui donne au cerveau un signal de satiété.

image tyrosine

Elles permettent le passage de l’influx nerveux entre les neurones, et entre les neurones et d’autres cellules.

Cette biogenèse est soumise à une régulation neuronale qui s'exerce essentiellement par l'intermédiaire de la tyrosine hydroxylase présente dans le cytoplasme, qui est l'enzyme limitante de la synthèse des catécholamines. La stimulation des neurones augmente l'activité de la tyrosine hydroxylase après sa phosphorylation par des protéines kinases dépendantes de l'AMP cyclique (cAMP).

L'activité de l'enzyme nécessite la présence de tétrahydrobioptérine, elle-même régénérée par le NADH + H+, nicotinamide adénine dinucléotide réduit. Celui-ci, administré à des malades atteints de la maladie de Parkinson pour compenser la diminution de l'activité de la tyrosine hydroxylase dans le cerveau, apporterait une amélioration de leur état clinique.

Les étapes de la synthèse des catécholamines se déroulent dans des structures cellulaires différentes : la tyrosine pénètre dans le neurone où elle est transformée en dopa puis en dopamine; celle-ci pénètre dans les granules ou vésicules de stockage où elle peut être transformée en noradrénaline sous l'influence de la dopamine-ß-hydroxylase.

Les vésicules de stockage sont plus petites et plus denses que les mitochondries et contiennent de l'adénosine triphosphate ou ATP, des catécholamines (4 molécules de catécholamine pour 1 molécule d'ATP), du calcium et du magnésium, ainsi que des protéines appelées chromogranines. La monoamine oxydase est présente dans les terminaisons adrénergiques, mais en dehors des granules.

La phénylalanine est un précurseur important de la tyrosine. Elle améliore la mémoire, l'humeur et la vigilance. La phénylalanine est employée dans le traitement de quelques types de dépression. De nombreuses études montrent que la supplémentation en phénylalanine aide à l’équilibre des catécholamines et qu’elle peut empêcher l’évolution d’une dépression.

La phénylalanine stimule la sécrétion de cholécystokinine(CCK) dans l’intestin. La cholécystokinine est sécrétée par les cellules de la muqueuse duodénale quand des lipides et des protéines quittent l'estomac et entrent dans le duodénum. La libération de l’hormone CCK donne au cerveau un signal de satiété.

Comme neuropeptide, la cholécystokinine agit en médiateur de la satiété en agissant sur les récepteurs de la cholécystokinine, récepteurs qui sont largement présents à travers tout le système nerveux central. Des études ont montré des taux de cholécystokinine largement inférieurs à la normale chez les rats obèses.

La cholécystokinine agit également dans la modulation de la perception douloureuse et pourrait intervenir dans le développement de la tolérance à la morphine. En effet, elle inhibe les effets antalgiques des opioïdes et ses antagonistes (ex : Proglumide) les renforcent. Elle peut aider à supporter certaines douleurs musculaires (contractions dorsales, douleurs ligamentaires, arthrose, douleurs menstruelles, maux de tête) en augmentant la production d'endorphine. [Dr Saeid Bathaei]

Copyright Nutralica 2002 - 2018 | Mentions Légales | Politique de confidentialité

Ce site n'est pas un site médical. Les informations ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation chez un professionnel de la santé