• Accueil
  • Dossiers scientifiques
  • Vitamines antioxydantes

VITAMINES ANTIOXYDANTES ET MALADIES DEGENERATIVES

L'âge des populations augmentant, l'incidence des maladies liées au vieillissement augmente aussi. Parmi elles, la cataracte et les maladies dégénératives dont la dégénérescence maculaire de l'œil (DMLA) et la maladie d'Alzheimer sont les plus fréquemment rencontrées. Ces pathologies induisent, en général, des lésions irréversibles. Le cristallin opacifié est ainsi remplacé par un implant artificiel. En revanche, la maladie d'Alzheimer et la dégénérescence maculaire de l'œil sont plus difficiles à traiter.

Tout facteur ayant une incidence sur l'évolution ou la prophylaxie de ces maladies dégénératives présente un impact socio-économique important et nécessite d'être pris en considération. Les pistes nutritionnelles font ainsi l'objet d'une attention grandissante.

Une élévation du stress oxydant liée à des concentrations excessives en espèces radicalaires ou à une déficience en antioxydants semble représenter un facteur de risque important de ces pathologies. Limiter le stress oxydant constitue ainsi l'hypothèse actuelle la plus prometteuse en terme de prévention.

Les micronutriments dont les vitamine E, vitamine C, stress oxydant et certains caroténoïdes comme la Lutéine et la zéaxanthine qui composent notre alimentation sont susceptibles d'intervenir dans les mécanismes de prévention de ces maladies.

En effet, des études épidémiologiques dont l'étude EVA ont mis en évidence une corrélation significative entre un faible statut en ces micronutriments et le déclin cognitif de personnes âgées. L'étude EVA a part ailleurs montré une augmentation du stress oxydant chez les sujets ayant un faible statut en caroténoïdes et en vitamine E.

L'étude POLA a également montré une moindre incidence des maladies oculaires en fonction du statut biologique en vitamines E, C, B et certains caroténoïdes. Parmi les caroténoïdes, la Lutéine et la zéaxanthine suscitent un intérêt particulier car elles composent le pigment maculaire et sont les seuls caroténoïdes présents dans le cristallin. Plusieurs études démontrent un rôle préventif de ces caroténoïdes dans la cataracte et la DMLA.

Ces observations sont également confortées par des résultats d'études fondamentales portant sur les mécanismes de prévention mis en jeu. Les antioxydants agissent soit par neutralisation des espèces réactives de l'oxygène, soit en empêchant leur propagation. La vitamine C agit en milieux aqueux et hydrophobe. La vitamine E intervient dans les membranes et les lipoprotéines. Une fois oxydés, ces antioxydants sont normalement régénérés sous leur forme réduite pour être de nouveau actifs.

Le vieillissement s'accompagnant d'une moindre efficacité des systèmes régénérateurs, il favorise l'accumulation de dommages cellulaires impliqués dans les pathologies dégénératives. Ces effets sont d'autant plus importants que le statut en antioxydants est faible.

Dans un souci de prévention, il convient donc aux personnes en bonne santé de veiller à un apport optimal et adapté en micronutriments de type vitamines E, C, et caroténoïdes tels que le ß-carotène, la Lutéine et la zéaxanthine.



Copyright Nutralica 2002 - 2018 | Mentions Légales | Politique de confidentialité

Ce site n'est pas un site médical. Les informations ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation chez un professionnel de la santé