• Accueil
  • Les phytomicronutriments
  • Gingembre

Gingembre

Le gingembre (Zingiber officinale) est une plante dont l'usage médical est reconnu, en Chine et en Inde depuis des centaines d'années, pour traiter une multitude de symptômes tels que les maux de tête, les nausées, les rhumatismes et les rhumes. En médecine traditionnelle chinoise, le gingembre (sheng jiang) et de nature piquante et chaude et réchauffe en cas de vent-froid, il est censé fortifier le wei qi et être un « remède panacée ». On l'utilise essentiellement contre les vomissements associés au froid de l'estomac ; utilisation qui se retrouve dans la médecine occidentale où les études sur le gingembre ont montré son efficacité sur les nausées et vomissements de la grossesse, post-opératoires et chimio-induits. Les constituants actifs du rhizome sont nombreux. L'arôme particulièrement fort et piquant du gingembre est produit par des cétones piquantes, dont font partie les gingérols à chaîne ramifiée variable (extraits les plus souvent utilisés dans les études et les recherches). On retrouve également une huile essentielle avec des sesquiterpènes (zingibérène, α-curcumène, β-bisabolone, zingibérol) et des monoterpènes (camphre, β-phèllandrène, géranial), des diterpènes, des gingerdiols, des shogaols, de l'amidon et des graisses.

En Pharmacologie

Le mécanisme exact d'action du gingembre en ce qui concerne ses propriètés anti-émétiques n'est pas clair, bien qu'il semble agir en antagoniste des récepteurs de type 3 de la sérotonine, et exercer ses effets tant au niveau du système gastro- intestinal que dans le système nerveux central. Les composants 6-gingèrol et 6-shogaol ont montré un certain nombre d'activités pharmacologiques : antipyrétiques, analgésiques, antitussifs et hypotenseurs. En ce qui concerne ses possibles propriétés anti-inflammatoires, l'extrait de gingembre a permis d'inhiber l'activation du facteur de nécrose tumorale α et l'expression de la cyclooxygénase-2, in vitro, au cours d'une étude sur des synoviocytes humains. Plusieurs études se sont intéressées au gingembre et ont tenté d'évaluer son efficacité dans diverses conditions de traitement.

Les plus nombreuses concernent les nausées et vomissements de la grossesse, chimio-induits et post-opératoire. Quelques essais se sont aussi penché sur .son rôle dans le mal des transports.

Nausées et vomissements de la grossesse. Le gingembre est maintenant reconnu pour améliorer les symptômes de nausée et les vomissements durant la grossesse. Une revue de 2005 a analysé 33 études évaluant l'effet anti-émétique du gingembre durant la grossesse. Parmi elles, six études représentant un total de 675 participantes ont respecté les critères d'inclusions (études en double- aveugle, randomisées, contrôlées). Quatre de ces études ont montré que le gingembre était supérieur au placebo et deux ont montré une efficacité équivalente à la vitamine B6, connue pour être utile dans les nausées induites par la grossesse. Il n'y a eu aucun effet secondaire du gingembre sur la grossesse. Une autre revue de la « Cochrane Database » a aussi conclue à l'effet bénéfique du gingembre pendant la grossesse.

Chimio-induits. Le traitement des cancers par la chimiothérapie peut provoquer d'importantes nausées, des vomissements et des douleurs abdominales très désagréables pour les patients traités. Ces problèmes sont notamment liés aux agents anticancéreux comme la cisplatine, le cyclophosphamide et le methotrexate qui ralentissent la vidange gastrique.

Dans une élude en double-aveugle sur les nausées induites par la chimiothérapie, 41 patients atteints de leucémie ont reçu du gingembre ou un placebo avec leur traitement de compazine. Les résultat ont montré une action significativement bénéfique du gingembre sur les symptômes à l'inverse du placebo. Dans une étude sur le rat, après une administration de cisplatine, une inhibition de la vidange gastrique a eue lieu. Ces effets inhibiteurs 0nt été partiellement renversés par un pré- traitement avec un extrait de gingembre. Des effets bénéfiques similaires sur la vidange gastrique ont également été observés dans des études sur les vomissements induits par la cis-platine chez le chien. Post-opératoires. Dans une méta-analyse de 2006, évaluant l'utilisation du gingembre pour lutter contre les nausées et vomissements post-opératoire, cinq études randomisées et contrôlées, incluant un total de 363 patients, ont montré la supériorité du gingembre face au placebo.

Mal des Transports. Le gingembre a montré une activité supérieure au dimenhydrinate et à un placebo dans une étude du Lancet, sur les symptômes du mal des transports. Une étude de suivi à égaIement montré qu'une dose quotidienne de 1 g de gingembre était efficace pour réduire la subjectivité et la gravité du mal de mer chez les cadets de la Marine. Trois autres études en double-aveugle ont confirmé l'effet positif du gingembre qui est aussi efficace que les anti-émétiques traditionnels (dimenhydrinate, domperidone, scopolamine, cyclizine, méclizine) utilisés pour le mal des transports.

Le gingembre est parfaitement sûr. Les effets indésirables après son ingestion sont très rares, mais peuvent se manifester sur le systéme gastro-intestinal (sensation de brûlures, diarrhées, irritation de la bouche). Le gingembre pouvant affecter l'activité fibrinolytique il est prudent, pour les patients prenant des anticoagulants, de ne pas le consommer. Il n'existe pas de dosage recommandé pour le gingembre, cependant la grande majorité des études utilisent une dose comprise entre 250 mg. et 1 g. Pour les nausées et les vomissements induits par la grossesse la dose courante est de 250 mg, 4 fois par jour. Etant donné que les médicaments anti-émétiques traditionnels présentent de nombreux effets secondaires, l'utilisation du gingembre est une alternative sûre et raisonnable pour traiter les nausées induites par la grossesse et les vomissements. Il peut également jouer un rôle d'appoint important dans le traitement des nausées post-opératoire et chimio-induites. Enfin, il trouve sa place comme alternative pour traiter le mal des transports aussi bien sur terre que sur mer.

Copyright Nutralica 2002 - 2018 | Mentions Légales | Politique de confidentialité

Ce site n'est pas un site médical. Les informations ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation chez un professionnel de la santé